Archives de la catégorie ‘Social’

MatchFounders vous permet de rencontrer des personnes ayant des centres d’intérêts proches des vôtres  mais surtout avec des compétences complémentaires/différentes.

En gros c’est un support dédié à ceux qui cherchent des cofondateurs pour leur start up.

En version bêta, MatchFounders est toujours en développement mais a du potentiel.

Publicités

Lancée en décembre 2009, Blippy propose de tenir automatiquement au courant vos contacts  de ses différents achats par carte bancaire via une plate-forme de micro-blogging.

Les utilisateurs peuvent intégrer leurs achats eux même mais ont aussi la possibilité de lié leur compte client chez les partenaires existant comme Amazon (et Zappos), eBay, Netflix, Groupon ou iTunes.

Cette dernière solution est la plus intéressante, elle apporte à la marque une visibilité énorme et un revenu supplémentaire.  A terme, le potentiel de monétisation de la plate-forme semble considérable : grâce à un suivi des achats des internautes, Blippy sera en mesure de proposer aux annonceurs une offre de ciblage comportemental efficace, car basée sur des achats concrets et non sur du déclaratif. La start-up pourrait donc être promise à un bel avenir, à condition que les internautes acceptent massivement de partager leurs tickets de caisse en ligne.

Le problème, c’est que jusqu’à récemment, Blippy a partagé bien plus que la liste de courses de ses utilisateurs. En effet, via une simple recherche sur Google, il était possible d’accéder aux coordonnées bancaires de certains membres du site.

Malgré tout, après cinq mois d’existence, Blippy valait déjà 46 millions de dollars.

Hollrr est un site qui permet à des consommateurs  de promouvoir les produits qu’ils les intéressent.

Actuellement bêta et sur invitation seulement, Hollrr vise à aider les petites entreprises à lancer de nouveaux produits.

Pour cela , le site leur permet de recolter une multitude d’avis sur le produit, ce qui permet aux entreprises de comprendre ce qui ne va pas.

En Parallèle, le site se rémunère en fonction du taux de transformation commerciale obtenu via le site.

Promotion de produits par les consommateurs

Les amateurs d’un produit commencent par se joindre à la « tribu de fidèles », (qualifiés ainsi sur le site). S’il n’y en a pas encore pour ce produit, il peut être le premier à la suggérer; l’équipe de Hollrr se mettra alors en contact avec le propriétaire du produit pour savoir s’il veut bien participer.

Quoi qu’il en soit, une fois la tribu crée, les fans peuvent contribuer à promouvoir le produit par sa présentation sur leurs blogs ou réseaux sociaux, et l’envoi d’un lien à leurs amis via Twitter ou par courriel.

Les consommateurs qui assure la promotions d’un produit sont récompensé par l’entreprise de deux façons:

– individuellement, les participants sont directement récompensés en fonctions du nombre personnes qui cliquent par le biais de leur lien

– partagés entre l’ensemble de la tribu, avec la plus grande part allant directement à ceux qui ont rejoint la tribu le plus tôt.

Chaque utilisateur est autorisé à promouvoir un maximum de cinq produits et les paiements sont effectués par l’intermédiaire d’un compte Amazon Flexible Payment.

Actuellement, Hollrr n’est disponibles que pour les consommateurs aux États-Unis… Pourquoi ne pas créer la même chose en France?

Ce qu’il y a de rigolo avec les réseaux sociaux c’est que l’on a tendance à communiquer avec des personnes géographiquement éloignées alors que parfois nous avons à 100 mètre de notre porte, un gros client potentiel, un ancien camarade perdu de vue, et parfois même l’âme soeur…

C’est partant de ce simple constat qu’une entreprise basée à NY, Supermetric, a décidé de lancer sa propre plateforme de réseau social visant à favoriser les interactions entre employés. Dans un premiers temps en interne et maintenant pour les quartier d’affaire de Brooklyn et de Manhattan, le site est encore en version bêta.

Nous aimerions croire que ce sont les gens autour de nous qui doivent faire partie de votre réseau social: les gens que vous rencontrez dans l’ascenseur plutôt que sur Facebook, les gens  que nous suivons au 14e étage, plutôt que sur Twitter. Nous avons construit Stackd afin d’exploiter le potentiel de l’endroit que nous fréquentons le plus c’est à dire le bureau.

Une fois inscrit les utilisateurs peuvent consulter par adresse les listes d’autres entreprises, et dons les autres employés consignés sur leur zone géographique, rentrer en contact avec eux et donc élargir leur réseau social à un niveau local.

Le potentiel est énorme dans un lieux comme la défense notamment ou il y a une concentration d’employés très importante dans un centre d’affaire emblématique. Les annonceurs s’en donnerait à coeur joie pour communiquer sur un support comme celui la…




Tout comme TapIt permet au New-Yorkais de pouvoir remplir leurs bouteilles d’eau gratuitement dans les cafés participants, GiveMeTap à instauré un concept équivalent au Royaume-Uni.

À Manchester, GiveMeTap a réussi à affillié de nombreux restaurants et cafés prêts à offrir un accès gratuit à de l’eau fraiche;  localisés via un PC ou smartphone utilisant leur application GiveMeTap. Le concept diffère cepednant de TapIt: pour bénéficier de ce service, les consommateurs ont besoin d’acheter une des bouteilles en aluminium de la marque GiveMeTap, qui sont au prix de 7 livres. La raison? GiveMeTap utilise 70 pour cent des bénéfices de ces ventes pour financer des projets pour améliorer les infrastructures dans les régions où l’eau vient à manquer. GiveMeTap a été fondée par un entrepreneur du Ghana et de l’Université de Manchester comme un moyen pour aider à résoudre la crise mondiale de l’eau.

Sachant que en France un restaurateur n’est pas tenu de vous servir un verre d’eau (contrairement aux idées reçues) ce service pourrait être intéressant a lancé.

Les consommateurs obtiennent de l’eau fraiche gratuitement, les propriétaires de cafés obtiennent une publicité gratuite et le passage, et participent à une action humanitaire. Une belle idée je trouve!

La distribution des bouteilles pourrait être effectués par les restaurateurs eux même et les petites et moyennes surfaces, pour être immédiatement accessible aux touristes, et bien sur sur un site internet.

Site Web: www.givemetap.co.uk

Encore un concept bien américain difficile à imaginer en France.

SwapYourShop permet la mise en relation entre professionnels cherchant temporairement à échanger leur job ainsi que leur domicile.

Les utilisateurs ont la possibilité de créer un profil ou ils peuvent mettre entre autre des photos de leurs domiciles et de leur lieu de travail. Ils peuvent ensuite rechercher quels sont les autres utilisateurs qui souhaiterait changer d’air ou tester une nouvelle vie et sélectionne celui qui correspond le plus à leurs attentes.

Evoluer dans un cadre différent, dans une compagnie différente, côtoyant des nouveaux collègues, selon la durée de l’échange (comprise entre quelques semaines et quelques mois) peut être un bon moye de former ou de motiver ses employés.

Je vois aussi un autre côté intéressant: « je suis restaurateur en France, pourquoi ne pas échanger avec un restaurateur italien pendant 2 mois par an pour créer l’événement et profiter d’un cadre totalement différent? »

Le site lancé en Mars est gratuit et possède plus de 1000 « swappers » enregistrés sur le site c’est à dire des professionnels partant pour l’échange.

Hot Potato est une Start-up New-Yorkaise créée en novembre 2009 et racheté recemment par Facebook

Le site permet à ses utilisateurs de partager ce qu’ils font et ainsi de se connecter avec d’autres personnes qui font la même chose dans le même lieu. Les internautes choisissent le début d’une phrase comme « je regarde … », « je fais… »  ou « j’écoute… » puis complètent les informations et/ou peuvent alors se joindre à un groupe de personnes qui ont posté des intérêts similaires.


le challenger de Foursquare

Les services de géolocalisation commencent à se développer sur les réseaux sociaux comme le montre le succès de Foursquare, alors à quand ses outils en français déjà et spécifique à nous autres, francophones!

« Enfin un site de rencontre pour les moches! »

C’est sur cette phrase que je commence ma journée… non pas que je me sente concerné, mais ça m’a interpellé.

Ugly Bug Ball propose donc aux personnes ayant des soucis avec leur physique de trouver l’âme soeur (dans le même cas). De quoi commencer une belle histoire…

Ayant déjà rassemblé 1500 adhérent en 10 jours, le site a été créé par une millionnaire londonien, Howard James, qui a l’air réellement investit:

«C’est triste que la moitié des Anglais soient moches et que personne n’ait jamais pensé à leur faire un site de rencontres. Ce n’est pas parce qu’on ne ressemble pas à Kate Moss ou Cheryl Cole qu’on n’a pas beaucoup d’amour à donner. Nous récupérons ces personnes et nous leur offrons une lueur d’espoir. Dans de nombreux cas, c’est leur première et unique occasion de rencontrer quelqu’un du sexe opposé.»

Seuls les vrais moches sont admis après modération par le staff du site:

«Les rencontres sur Internet sont plus populaires que jamais avec des célibataires du monde entier qui se connectent pour trouver l’amour de leur vie. Mais n’en avez-vous pas marre de tous ces sites de rencontre cucul-la-praline qui montrent des amoureux magnifiques qui marchent main dans la main sur une plange balayée par le vent? Nous savons que cela ne marche pas comme ça. Chez Ugly Bug Ball, nous ne nous occupons que de la vraie vie. Si vous êtes l’une de ces millions de personnes qui n’aiment pas ce qu’ils voient dans le miroir, ce site est fait pour vous!» => Sympa…

(suite…)

Financer des études supérieure, son école spécialisée,  son MBA ou même son quotidien peut être un vrai problème sinon un frein pour les étudiants aujourd’hui et sans caution valide, pas d’emprunt possible.

Je vous propose d’explorer les solutions mises en place aux Etats-Unis ou le prêt entre particulier est déjà bien développé : PEOPLE CAPITAL et VITTANA.

(suite…)

On le voit en ce moment, les catastrophes naturelles ne se contrôlent pas, ne se prévoient pas et deviennent de plus en plus fréquentes et dévastatrices. Si on ne peut pas les contrôler on peut en revanche s’y préparer et être prêt à réagir.

Agences spécialisées dans les catastrophes naturelles

Deux catégories de services peuvent être envisager :

– Fournir des services en cas de catastrophe:

Audit, conseil : analyse et mesure des risques, définir les actions à mener en cas de catastrophes et effectuer pourquoi pas des entrainements / formations premiers secours

– Vendre des produits liés à des catastrophes :

trousses de premiers secours, générateur secondaires, éclairage et chauffage de secour, produits alimentaires non périssables et reserves d’eau.

Les clients peuvent être des résidences, des entreprises, des groupement de propriétaires, des collectivités…

Et puis aussi prévoir une sortes d’équipes d’interventions support pour organiser des déblaiements, du nettoyage, de la reconstrustion…

Cela fait vraiment américain comme scénario, mais en ce moment ça peut marcher!